Les Quinquas: Generation so vivante et survivante!

Caroline de La Palme

Ils ont grandi avec une idée en tête « un jour, ce sera mon tour».
Après avoir été les bons petits soldats du monde « d’avant », avoir tout subi, tout fait comme il faut, au garde à vous, les-petits-doigts-sur-la-couture-du-pantalon.
Après s’être adapté tous les 6 mois aux nouvelles organisations, aux nouveaux objectifs, aux nouveaux rythmes, aux nouveaux outils
Après avoir lâché son bureau perso, son bureau tout court, survécu aux open-space, pour terminer en télétravail
Après avoir avalé les couleuvres du management autoritaire des années 90 et survécu aux organisations matricielles… les Quinquas se réveillent avec la gueule de bois.

Car entre temps, le monde a changé.
Plus de chef, plus d’autorité, plus d’ordre à donner mais du leadership que diable !
On n’est pas là pour diriger mais pour inspirer…
Fini les niveaux hiérarchiques, on est tous égaux, frères quoi… Et pas d’ego, les cocos ! Nothing personnal.
Les X, Y, Z et autres digitales natives ont pris le pouvoir et imposent leurs dictats: du mentoring inversé, des circuits courts, du test&learn, du live.
Alors, oui… désolée, contrairement à ce qu’on vous a dit  les amis, votre tour ne viendra pas. Effet Macron oblige, il n’y en a plus que pour les Trentenaires, limite les jeunes Quadras.
Votre temps est passé.
Dur, dur… la pilule est dure à avaler.

Alors, les Quinquas se prennent à rêver de changement… radical.
Changement de boulot, changement de vie !
Pourquoi pas s’arrêter de bosser à 50 ANS ? Ca ne serait pas ça la revanche ??
Et je ne vous parle pas d’une retraite plan-plan à voyager en groupe et à siroter un Vichy Fraise à la terrasse du café d’à coté en regardant les autres vivre...
Non, non, non.
Je vous parle d’une retraite positive, active, choisie.
Du temps pour soi, pour ceux qu’on aime.
Pour faire du sport et entretenir sa forme.
Pour manger mieux et trier.
Pour se réaliser.
Enfin.

Leurs neurones tournent plein les manettes.
Ils ont du réseau, des réseaux et la raison.
Et avec Airbnb et BlablaCar, on arrondit ses fins de mois et on voyage léger.

Alors ils plongent, nos baby-boomers.
Ils sautent le pas.
Ils quittent, sortent, plaquent, changent.
Ils phosphorent, bâtissent, construisent, inventent.
Et ils affichent des mines superbes.
Ils rayonnement.
Peut-être moins de moyens mais plus sereins.
Incarnation vivante du proverbe chinois « on a moins besoin de tunes quand on est heureux dans la vie ».

Bonne Année 2019 à tous les Quinquas !!

02 janvier, 2019

Recent Articles

Share On