2019: Good or Bad Energy?

Caroline de La Palme

Depuis le temps que le monde change, on est arrivé à identifier la TOP LIST des ingrédients qui consomment notre énergie au quotidien : le stress, la peur, l’incertitude, la focalisation sur le passé, la critique systématique, l’attaque, la défense, l’évitement, le bavardage malveillant, les conversations justifiant l’immobilisme…

A l’inverse, la découverte, l’exploration, la réflexion, l’apprentissage, l’innovation et la co-création, l’écoute, les échanges constructifs galvanisent les foules laborieuses, génèrent de l’énergie en masse et de qualité.

Il est donc intéressant de se poser la question de la qualité de l’énergie dans laquelle je travaille.

Et la qualité du collectif de mon entreprise.

Car oui, je peux travailler dans une entreprise qui a une énergie de dingue mais une énergie dure, malveillante, contre-productive…



Qualifier ce que l’on voit est essentiel pour comprendre ce que l’on vit.

Dans ces travaux sur le leadership, Dave Logan décrit 5 stades d’énergie des organisations et les attributs de chacune.



Suis-je dans un univers où la peur règne en maître (stade 1) ?

Ou chez moi, c’est plutôt le monde de la méfiance et de l’exploitation (stade 2)?

Est-ce que le mode de fonctionnement de mon entreprise, c’est plutôt la négociation et la rationalité (stade 3)? Ou la coopération et l’alignement (stade 4) ?

Sommes-nous tous reliés au service d’un projet commun (stade 5) ?



L’enjeu est bien de passer de 1 à 2, de 2 à 3 pour arriver au stade 5… Bonheur suprême où chacun entretient des rapports de qualité avec les autres, agit de façon autonome&connectée, auto-régulatrice et inspirante… le tout au service d’une cause commune.



Dis comme ça, ça vend du rêve … et on a tellement envie d’y croire.

Et peur aussi.

Car y croire, ça veut dire tenter le coup et accepter d’être déçu dans un domaine essentiel de notre vie.

Comment survivre à ça ?



Mais à bien y réfléchir… le pire, n’est-il pas de renoncer à y croire ?

Et de céder au cynisme ambiant qui nous protège si bien en cas de défaite.



Alors, courage les amis, allons-y !

Osons regarder sans se mentir l’énergie dans laquelle nous baignons 8H par jour.

Osons mettre des mots honnêtes sur les attitudes et comportements qui rythment notre quotidien.

Et osons croire qu’il existe des organisations dans lesquelles il fait bon vivre, travailler, grandir.

Des organisations où l’autre fait partie de la solution, où je me comporte avec lui comme si c’était moi, car si le monde grandit, je grandis aussi et que vivre comme ça est bien plus qu’évident ou important : c’est vital.



Allez… Forza pour 2019 !



Et pour ceux qui veulent aller plus loin : Leadership Tribal de Dave Logan.

06 mars, 2019

Recent Articles

Share On