Share On

L’Équité dans l’entreprise

Gabriel Cadet

Différence entre égalité et équité


Vous avez peut être déjà aperçu l’illustration simple et efficace de la différence entre l’égalité et l’équité que l’on montre souvent aux écoliers et lycéens : 
3 enfants de 3 tailles différentes (petit, moyen et grand) souhaitent regarder par dessus une palissade, et seul le plus grand des trois peut voir ce qu’il se passe derrière. Si on applique l’égalité, on leur donne à chacun un marchepied de la même taille, ce qui permet aux deux plus grands de voir, mais pas au plus petit. Si on applique l’équité, on donne deux marchepieds au plus petit et aucun au plus grand, pour que tout le monde puisse voir. Il y’a donc dans l’équité une différence de traitement, en fonction des spécificités de chacun. La question de ce qui est le plus juste est ancienne et philosophique. Si cependant nous réfléchissons à l’entreprise d’aujourd’hui, l’équité semble plus pertinente que l’égalité.

Être équitable, ça commence par ne pas priver


Être équitable, c’est rester objectif et rationnel dans sa relation aux collaborateurs. Vous vous dites que c’est le cas dans votre organisation, et vous avez peut être raison. Cependant, le nombre de biais discriminatoires dans les organisations dépassent parfois ce que l’on imagine, et on peut soi-même en être le vecteur sans le savoir. Aujourd’hui tout le monde n’a pas les mêmes opportunités dans le travail. En fonction des secteurs et des postes, d’innombrables variables peuvent influencer l’ouverture et la fermeture des portes, ou la difficulté d’une tâche pour chaque individu. Les biais discriminatoires sont ancrés si profondément et discrètement que même les intelligences artificielles adoptent des comportements discriminatoires. Sans s’en rendre compte, leurs créateurs leur imposent leur vision du monde, et pas un portrait objectif. Prendre conscience que le chemin n’est pas le même pour chacun et sortir de ses propres préjugés demande un grand travail de remise en question mais permet d’assurer ensuite aux autres un traitement équitable. L’invité de GOOD Vibes, Djamal Kemal, a ainsi créé des outils pour que le recrutement soit aveugle aux critères non-professionnels qui pourraient entrainer une discrimination. En ne se concentrant que sur les compétences et les soft skills, un employeur s’assure de ne pas avoir renoncé au profil le plus prometteur à cause de ses préjugés. 


Appliquer l’équité - s’adapter à chacun


Comme dans sa définition première, l’équité c’est par ailleurs donner à chacun en fonction de ses besoins. C’est une évidence en ce qui concerne les travailleurs en situation de handicap d’ailleurs. Néanmoins par peur de l’injustice on évite la plupart du temps les traitements spéciaux et les exceptions pour la plupart des employés. C’est pourtant la clé de l’équité ! Un tel aura besoin d’horaires aménagés, un autre d’une chaise plus confortable pour ses problèmes de dos, un autre de davantage de temps pour ses rendus. Pour que tout le monde puisse faire son travail dans les mêmes conditions il faut paradoxalement adapter ces conditions aux différences de chaque individu. On peut vite avoir peur de perdre du temps ou d’avoir à offrir à tout le monde ce qu’on a accordé à une personne en particulier. C’est pourquoi c’est aussi une question de dosage et de mesure. Nos organisations sont humaines, et c’est la diversité de cette humanité qui fait tout son potentiel. Ignorer cette diversité et l’obliger à se plier à un moule est contre-productif. C’est d’ailleurs en économisant le temps passé à essayer de chercher la norme que l’on trouve le temps d’adapter l’entreprise à chacun de ses collaborateurs.




11 janvier, 2021

Recent Articles